Alain Jund


Vice-Président de l'Eurométropole en charge des mobilités, transports, déplacements, politiques cyclable et plan piéton.

Conseiller municipal délégué au développement de l'habitat participatif.

Alain en quelques mots

Sous l’ancien mandat, il était adjoint au maire en charge de l’urbanisme et vice-président de l’Eurométropole chargé de la transition énergétique et de l’environnement.
 

Il a démissionné de l’exécutif de l’Eurométropole suite à la rupture causée par le GCO.

Militant historique contre le nucléaire ; il est pour la promotion des énergies renouvelables et co-fondateur d’Alter Alsace.

Il s’investi sur le terrain au CARDEK, à l’AHBAK et comme directeur du centre socio-culturel de Koenigshoffen.

Pourquoi s'est-il engagé?

Alain s’est engagé avec l’ambition de traduire deux défis majeurs en politiques publiques locales avec tous les citoyens : l’urgence climatique et les mobilités.

Une petite bio

  • Avant d’être élu en 2008, Alain s’est fortement investi dans la vie citoyenne et associative locale :

  • – Réseau antinucléaire (Fessenheim) et co-fondateur d’Alter Alsace Energie

  • – Militant pour l’égalité des droits et la place des étrangers dans la Cité (CLAPEST, RESF…)

  • – Responsable de l’association du quartier de la Krutenau puis directeur du centre socio-culturel du Hohberg.


En 2008, il devient adjoint au Maire en charge de l’urbanisme jusqu’en 2014 et porte notamment :

  • – L’habitat participatif à Strasbourg et son développement au plan national

  • – Les éco-quartiers (Danube, Brasserie….) et anime la Commission Nationale Eco-Quartiers


Ses premiers mois du mandat comme Vice Président de l’Eurométropole en charge des mobilités/déplacements et politiques cyclables et conseiller délégué en charge de l’habitat participatif :

– Lancement de la politique de mobilités « une ambition inédite en matière de mobilité » avec 3 nouvelles lignes de tram (Ouest/Wolfisheim, nord /Schiltigheim/Bischheim) et celle vers le Wacken et les institutions européennes) et une ligne de Bus à Haut Niveau de Service (Gare-Danube)

– Activation d’une politique de réseaux cyclables budgétée à hauteur de plus de 70 millions d’euros (budget multiplié par 3 par rapport au mandat précédent)

– Politique globale et de développement de l’habitat participatif sur Strasbourg et porte parole du Réseau National

– Généralisation du TAD (Transport à la demande) sur toutes les communes de la seconde couronne de l’EMS

– Gratuité des transports en communs pour les jeunes de moins de 18 ans effective depuis la rentrée de septembre 2021

– Prime à l’achat de vélos électriques 

– Développement du REM (Réseau express métropolitain) réseau ferroviaire cadencé sur les 13 gares de l’Eurométropole voté en février 2022